La religion est-elle innée ?

 

 

Comment la religion vient aux humains ? Le point sur ce que tente de savoir la psychologie des religions des attitudes religieuses et spirituelles aux divers âges de la vie.

Mettez des cailloux dans une boîte de biscuits. Refermez la boîte sous les yeux d’un enfant de quatre ans. Demandez-lui ensuite ce que sa mère, qui n’a pas assisté à ce changement, pensera qu’il y a dans la boîte. Il y a bien des chances que l’enfant réponde: « des cailloux ». Plus tard, vers six ans, l’enfant répondra par contre : « des biscuits ». Qu’en conclure ? Eh bien, que l’enfant petit prête à l’adulte, et tout spécialement à ses parents, des pouvoirs surhumains que l’adulte réservera aux divinités, par exemple. Ainsi, comme Freud et des psychologues de l’enfant l’ont montré, les figures parentales sont en quelque sorte les premiers dieux de l’enfant. Mais au cours de son développement psychologique, l’enfant va peu à peu réévaluer sa représentation des choses et construire un concept de dieu différencié du concept d’être humain. Le développement de ses compétences cognitives, avec la mise en place de capacités d’abstraction grandissantes, lui donne des moyens nouveaux pour repenser sa représentation du divin, de la vérité, du bien et du mal, de la cause d’événements heureux ou malheureux, etc.

Absence d’un modèle de référence
Depuis plus de cent ans, les spécialistes du développement psychologique de l’enfant se sont préoccupés de ces questions. Ce sont même parmi les premiers travaux en psychologie du développement menés par Stanley Hall, fondateur de cette discipline aux Etats-Unis à la fin du XIXe siècle. Par la suite, divers auteurs se sont appuyés sur les travaux de Jean Piaget pour essayer de construire des modèles de stades du développement religieux chez l’enfant, puis de l’ensemble de la vie.

Cependant, très vite, des critiques se sont élevées contre la prétention à la généralité de ces modèles. En bref, il est bien trop schématique de penser pouvoir qualifier dans l’absolu telle personne comme plus développée religieusement que telle autre, car ce genre de jugement s’appuie inévitablement sur un modèle de référence posé comme normatif. Autrement dit, on part alors d’une idée préconçue de ce que doit être la religiosité la plus accomplie, décrite comme universalisante et dégagée de toute appartenance religieuse particulière.

Cet a priori doit être critiqué, d’autant plus qu’il faudrait suivre la manière dont la religiosité d’un même individu se modifie au fil du temps, donc procéder à des études longitudinales, et non pas récolter des informations sur la religiosité d’un ensemble de personnes à un seul moment de leur vie. Mais, évidemment, ces études-là sont les plus difficiles à mener. Il n’est, en effet, pas simple de trouver des sujets disposés à fournir des informations sur une longue durée, sans compter que vingt ans peuvent être nécessaires à la présentation des premiers résultats de recherche.

Le rôle de la culture
Quoi qu’il en soit, nombreux sont les chercheurs qui estiment aujourd’hui qu’il faut abandonner l’idée d’étapes générales du développement religieux chez l’adulte et parler plutôt de mobilisation de compétences cognitives, affectives et intersubjectives variées suivant les problèmes à résoudre.

A quoi s’ajoute le rôle du contexte culturel. A chaque âge, la religiosité d’un individu s’élabore en dialogue avec la société dans laquelle il se trouve. C’est pour mieux comprendre les interactions entre âge, sexe, éducation religieuse et culture que fut lancée une vaste collecte de dessins d’enfants représentant Dieu. Plus de 1000 dessins sont déjà accessibles en ligne sur une base de données, plus d’une centaine d’entre eux ayant fait l’objet de l’ouvrage Des enfants dessinent Dieu, chez Labor et Fides, paru en 2010.

 
Pierre-Yves Brandt,
Professeur de psychologie de la religion, Faculté de théologie et de sciences des religions, Université de Lausanne.
La VP avril 2013 / n°3 – p. 34

La page officielle UNIL de Pierre-Yves Brandt pour faire plus ample connaissance, retrouver ses domaines de recherche, ses publications et bien plus…