Christine Läng au coeur du Renouveau et de la Guérison

 

 

Infirmière en soins palliatifs, Christine Läng est la présidente du Ministère dédié à la guérison au sein de l’Église protestante de Genève [Renouveau et Guérison dans l’Église, RGE]. Récit d’un parcours qui allie pratique et quête spirituelle, à la veille du 19 mars, journée consacrée à ceux qui souhaitent sortir du cercle de la maladie.

 

 
Comment a débuté ce parcours spirituel ?

A travers l’enseignement de l’Église protestante vaudoise puis, au sein d’un milieu évangélique. Une expérience un peu folle où j’ai appris une certaine radicalité : oser s’immerger et s’engager. Plus tard, un séjour en Afrique m’a confrontée, en famille, à une pluralité de pratiques religieuses. De retour, nous nous sommes engagés dans la paroisse de Cartigny. Ce fut, pour moi un temps de désert spirituel et de persévérance pour endurer cette vie paroissiale peu stimulante. Les groupes de prières, le partage de la Bible et surtout de nombreuses retraites à Mazille et Grandchamps m’ont régulièrement ressourcée.

 

▲ Christine Läng / © Eric Roset

 
Quelles formations avez-vous suivies ?

J’ai effectué une formation de diacre. Mais c’est dans les monastères que j’ai trouvé mon lieu, je m’y sentais comme « chez moi », à ma place. Ensuite, dans le cadre de mon expérience d’infirmière en soins palliatifs, j’ai eu besoin de me former à l’écoute. J’ai suivi la formation en relation d’aide selon Carl Rogers. Ce fut une belle étape : chercher ma place, laisser l’autre être qui il est, me sentir partenaire mais non responsable. J’ai perdu beaucoup de certitudes, mais j’ai gagné en clarification. Je me rends compte de plus en plus de l’importance guérissante de l’écoute et du silence. Je m’y exerce à Béthanie* où depuis seize ans, la prière et la méditation de la Parole nous réunissent à plusieurs, trois fois par semaine.

 
Concrètement comment procédez-vous dans le ministère RGE ?

Les premiers cultes d’intercession sont célébrés dès 1955 au temple des Eaux-Vives. Quelques années plus tard, un groupe de pasteurs et de diacres les a pris en charge. L’imposition des mains en vue du renouvellement de la personne est une pratique que l’on trouve dans l’Ancien Testament. Pour Jésus, l’imposition des mains est un signe de délivrance, de bénédiction. Actuellement, tous les troisièmes dimanches du mois un culte pour fatigués et chargés est célébré au temple de Champel. Chaque participant peut librement demander une imposition des mains en vue d’une guérison, qui peut être physique, intérieure, spirituelle, psychique.

 
Peut-on parler de pouvoir, de spiritisme ?

Absolument pas. L’équipe qui accueille et qui prie n’a aucun pouvoir personnel. Elle est le témoin sincère de l’amour de Dieu et c’est en lui qu’elle cherche la délivrance. Nul ne sait comment cet Amour agit, ni quelle guérison il opère. Mais nous croyons que sa bénédiction est réellement guérissante.

 
De quoi avez-vous guéri ?

De mes anciennes représentations de Dieu, des autres et de moi-même. A travers les lectio divina, du silence, des partages, je me suis peu à peu sentie en manque. De ce « vide » est née la sensation surprenante d’une présence. Pour guérir j’ai besoin de cultiver l’écoute et le silence, jour après jour. Ce qui importe c’est l’aujourd’hui guérissant. Etty Hillesum m’a donné l’audace d’oser prier un Dieu impuissant qui est avec chacun au cœur des réalités les plus incompréhensibles. C’est le Dieu de mon impuissance, de ma fatigue et de ma joie, proche de ce qui est le plus vrai en moi, un Dieu qui dit sans cesse que je ne suis pas limitée au visible, qu’il y a en moi et en chacun bien plus que ce que je vois.

 

 
Fabienne Cellérier Probst.

Église | La VP mars 2016 n°2 – p. 30

 

En savoir plus

Renouveau et Guérison dans l’Église [RGE] Un culte avec imposition des mains est célébré tous les troisièmes dimanches du mois au temple de Champel, avenue Alfred-Bertrand 10. Le séminaire annuel se tiendra ce samedi 19 mars 2016 à 9h30 Le miracle dans nos vies animé par Cécile Entremont, Foyer du temple de Chêne-Bougeries, route de Chêne 153.
Renseignements: kitou-chl@bluewin.ch